le 27 octobre, c’est la journée européenne de la dépression

Journée européenne de la dépression Journée européenne de la dépression

Cette journée européenne existe depuis 2003… Elle concerne aussi bien le grand public que les professionnels de santé.

Mieux comprendre la maladie

Son but est -notamment- de fournir des informations indispensables pour permettre la compréhension des symptômes de la maladie. En France, le ministère de la santé est partie prenante de cette manifestation, insistant tout particulièrement sur l’importance de sa reconnaissance et sa prise en charge.

L’association France Dépression propose quand à elle depuis 1992 “Une Ecoute, un Sourire, une Force” et s’investit aussi bien auprès des malades que des personnels de santé. Leur site internet fournit de nombreuses informations pour les personnes touchées par cette question.

Quels sont les symptômes de la Dépression ?

La dépression se manifeste notamment par une humeur triste et une baisse d’énergie. On la prend en charge par une psychothérapie et, si besoin, un traitement médicamenteux.

La dépression (également appelée troubles dépressifs) peut être confondue avec une « déprime » passagère ou un simple « coup de blues ». Or il s’agit d’un véritable trouble psychique, ou plutôt d’une famille de troubles. Ces troubles dépressifs se manifestent par une humeur tristeune perte d’intérêt pour toute activité et une baisse de l’énergie.

Les autres symptômes sont une diminution de l’estime de soi et de la confiance en soi, une culpabilité injustifiée, des idées de mort et de suicide, des difficultés à se concentrer, des troubles du sommeil ou une perte d’appétit, comme le précise l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La dépression peut aussi s’accompagner de symptômes physiques.

La dépression se définit par un certain nombre de symptômes, selon la Classification internationale des maladies (CIM 10) de l’OMS. Pour que le diagnostic soit posé, plusieurs de ces symptômes doivent être présents toute la journée et presque tous les jours, durant au moins deux semaines. Ils ne doivent pas apparaître ou disparaître en fonction des circonstances de la vie.

  • humeur dépressive, tristesse, perte d’intérêt
  • fatigue ou perte d’énergie
  • trouble de l’appétit (avec perte ou prise de poids)
  • troubles du sommeil (perte ou augmentation)
  • ralentissement ou agitation psychomotrice
  • sentiment d’infériorité, perte de l’estime de soi
  • sentiment de culpabilité inappropriée
  • difficultés de concentration
  • idées noires, pensées de mort, comportement suicidaire.

Selon la durée, la sévérité et le nombre des symptômes, en parlera d’épisode dépressif léger, moyen ou sévère.

Les troubles dépressifs peuvent avoir des conséquences importantes sur la vie affective, familiale, professionnelle et sociale de la personne concernée. Malgré ces difficultés, il est possible de se rétablir d’une dépression.  On parle de dépression lorsque la personne réunit au moins cinq symptômes pendant une période d’au minimum deux semaines.
Le patient est en proie à une douleur morale (tristesse inhabituelle) et/ou à une perte de plaisir et à l’incapacité d’accomplir les actions de la vie quotidienne (se lever, aller travailler, se faire à manger). On peut observer également de la fatigue, une perte d’énergie, une baisse d’appétit, des troubles du sommeil, des difficultés d’attention et de concentration, une irritabilité, des pensées suicidaires, une diminution importante de l’estime de soi, un ralentissement psychomoteur.

La dépression résistante se caractérise par la persistance de  l’épisode dépressif malgré au moins deux traitements antidépresseurs successifs bien conduits ou qui n’évolue pas suffisamment  favorablement sous l’influence de ces traitements. Elle concernerait entre 15 et 30 %  des épisodes dépressifs majeurs.

 

La DRESS a publié deux nouvelles études sur la hausse des syndromes dépressifs et des consultations dans le contexte de la crise sanitaire en mars 2021.  En voici quelques chiffres :

En mai 2020, 13,5 % des personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en France1 déclarent des symptômes évocateurs d’un état dépressif, une proportion en hausse de 2,5 points par rapport à 2019. L’augmentation est plus marquée chez les femmes et les moins de 44 ans, et tout particulièrement chez les 15-24 ans. 22,0 % des jeunes de cette tranche d’âge déclarent ainsi des problèmes de ce type en mai 2020, contre 10,1 % en 2019 et 4,2 % en 2014. La proportion de jeunes présentant ce type de syndromes a donc plus que doublé en l’espace de 5 ans entre 2014 et 2019, puis à nouveau entre 2019 et mai 2020. Pour lire la suite, cliquez ICI.

Santé Publique France indique que 264 millions de personnes seraient atteintes de troubles dépressifs et 284 millions de personnes seraient atteintes de troubles anxieux dans le monde.

Selon, l’OMS, en Europe la dépression affecte 40 millions de personnes soit 4,3 % de la population.

Chaque année en Europe, 128 000 personnes se suicident. la dépression est l’une des causes principales de ces décès.

 

Panorama des principales publications de la HAS sur la dépression

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3261767/fr/depression

 

Pour vous aidez, plusieurs associations ou structures sanitaires peuvent vous aider (liste non exhaustive).

Nos Différents CMP proche de votre domicile

notre Centre d’Accueil et de Crise (urgence psychiatriques)

France Dépression

le 3114

dites je suis là