Les agresseurs sexuels, conférence du Pr Florence Thibaut au NHN

les agresseurs sexuels - conférence 16 décembre 2019 Nouvel Hôpital de Navarre les agresseurs sexuels - conférence 16 décembre 2019 Nouvel Hôpital de Navarre

Le Pr Florence Thibaut, psychiatre  vient le 16 décembre 2019 de 14 à 16h  au Nouvel Hôpital de Navarre tenir une conférence sur la prise en charge des agresseurs sexuels.

Cette conférence se déroulera le  16 décembre de 14 à 16h en Salle Martine Barbier au sein de l’hôpital.

Les inscriptions se font uniquement en ligne auprès du service communication de l’hôpital : communication @ nh – navarre.fr

pour en savoir plus sur nos conférences et colloques, c’e’st par ici.


la sexualité de l’homme est un phénomène complexe qui fait intervenir des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux. Les techniques modernes d’imagerie cérébrale fonctionnelle et les explorations neuropsychologiques ouvrent des perspectives intéressantes en matière de compréhension des comportements sexuels et de leurs déviances.

La littérature suggère la possibilité d’une neurobiologie des paraphilies. Un certain nombre de données confortent l’idée de liens entre dysfonctionnements cérébraux et comportement sexuels déviants. Les hypothèses habituelles indiquent que les déviances sexuelles soient associées à des lésions frontales et/ou du lobe temporal. De nombreuses observations rapportent en effet des comportements d’hypersexualité ou de déviance sexuelles secondaires à des lésions cérébrales et notamment du lobe temporal.

la première description chez l’homme du syndrome de Klüver et Bucy remonte à 1955 chez un jeune homme de 19 ans après résection bilatérale des lobes temporaux pour une épilepsie grave (Gabison-Hermann D, Pelletier A, Taleb M.  « The case of temporal lobes dysfunction in atypical psychiatric episodes ». L’Encéphale. 2009 Oct; 35(5): 491-5.).

Les lésions temporo-limbiques peuvent s’accompagner de troubles de l’appétit sexuel, y compris de changement dans l’orientation des pulsions sexuelle tandis que la région amygdalo-hippocampique a été liée à l’hypersexualité, au travestisme et au fétichisme.

Les traitements pharmacologiques utilisés chez les sujets présentant un comportement sexuel déviant (exhibitionnisme, pédophilie par exemple) le sont, du fait de leur action directe ou indirecte visant à réduire les fantasmes et l’activité sexuelle, qu’ils soient inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (étayant ainsi le rôle de la sérotonine dans le comportement sexuel), ou antiandrogènes (les liens entre testostérone et comportement sexuel déviant étant mal connus).

Les thérapies cognitivo-comportementales visent davantage à tenter de modifier les distorsions de pensée fréquemment associées aux comportements déviants, la gestion du stress qui peut favoriser les passages à l’acte délictueux, les consommations d’alcool ou de toxiques parfois associées, les traits de personnalité antisociale qui peuvent favoriser la délinquance en général.

Une meilleure compréhension des liens existant entre neurobiologie du comportement sexuel, circuits cérébraux impliqués dans la sexualité (déviante ou non déviante), facteurs psychologiques (traits de personnalité…) et déviance sexuelle permettrait de mieux adapter les traitements dans un contexte de grande hétérogénéité des comportements sexuels déviants.

Le Pr Florence Thibaut est Professeur de psychiatrie et d’addictologie à l’hôpital Cochin (site Tarnier), faculté de médecine Paris-Descartes, INSERM U894, CPN, Paris. Elle est Présidente honoraire de la Fédération mondiale des associations de psychiatrie biologique. Elle préside l’Association Internationale pour la Santé Mentale de Femmes. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages et articles scientifiques sur les addictions sexuelles, le diagnostic, investigations et prise en charge des hypersexualités pathologiques et sur l’approche psychiatrique des déviances sexuelles. Elle est l’auteure principale des recommandations sur le traitement biologique des déviances sexuelles publiées la Fédération Mondiale des Associations de Psychiatrie Biologique (WFSBP) : Guidelines for the biological treatment of paraphilias. F Thibaut, et al. & the WFSBP Task Force on Sexual Disorders. The World Journal of Biological Psychiatry, 2010; 11(4): 604-655.

Elle est l’une des meilleures spécialistes de la question en France.